OSER : plus facile à dire qu’à faire !

Votre blog coaching et développement perso

OSER : plus facile à dire qu’à faire !

OSER : plus facile à dire qu’à faire !

Vous n’arrivez pas à ordonner et présenter vos idées lorsque vous vous trouvez face à un public ? L’idée même d’exprimer vos opinions ou tout simplement de faire une présentation devant plusieurs de vos collègues est une source de stress ?

Sachez que vous n’êtes pas le seul – loin de là – à penser que faire un discours calme et posé est impossible. Heureusement, il existe des solutions. Découvrez ci-dessous quelques conseils et techniques pour comprendre, appréhender et surtout reprendre confiance en soi.

Quels sont les signes que vous n’avez pas confiance en vous ?

Un discours en dysharmonie totale avec votre personnalité

L’incapacité à s’exprimer devant un auditoire tient du fait que vous souffrez d’une projection biaisée de vous-même. Vous êtes dans l’émotionnel : « Qu’est-ce qu’ils pensent de moi ? », « Pourquoi me regardent-ils ainsi ?», « Est-ce que je les intéresse vraiment ? », etc. Toutes ces questions perturbent votre concentration sur votre discours et vous empêchent d’être pleinement concentré.

Cette contemplation de soi n’a rien de narcissique. Au contraire, elle tient d’une dévalorisation de vous-même. Au quotidien, le manque de confiance en soi vient altérer votre parole et votre manière de vous positionner face à l’auditoire. Le tout avec un ressenti d’un travail inachevé lorsque vous avez terminé.

Des signes qui ne trompent pas

La manière dont vous allez vous placer face à l’auditoire est manifeste de votre manque de confiance en vous. D’un point de vue physique :

  • Le malaise que vous ressentez se transmet de vous à l’auditoire ;
  • Vous n’arrêtez pas de gesticuler, perdez de l’énergie dans un langage verbal qui ne transmet pas une énergie positive ;
  • Ou au contraire, vous restez statique et vous parlez bas, avec les yeux rivés au sol ou sur votre fiche : tout pour éviter d’affronter l’auditoire, dans un recroquevillement corporel progressif.

Quant à l’oral :

  • La parole peut être plus agressive pour compenser le manque de confiance ;
  • Vous ne cessez de justifier telle ou telle action menée ;
  • Vous ne savez pas placer votre voix, au risque de vous essouffler, etc.

Tous ces symptômes sont le reflet d’un manque de confiance en soi qui peut, dans le monde professionnel comme privé, vous porter préjudice. Il est donc plus qu’essentiel de comprendre pourquoi et comment faire pour retrouver cette confiance en soi perdue (ou jamais trouvée !).

Comment stimuler et renforcer sa confiance en soi ?

Vous l’aurez compris : la capacité à inspirer confiance ne tient qu’à vous. Vous devez pour cela travailler la peur du regard de l’autre, avec une réflexion sur cette crainte d’exprimer votre opinion et de vous imposer. Car contrairement à ce que vous pouvez penser, s’imposer ne signifier pas se rebeller, mais bel et bien convaincre !

Travailler son discours intérieur

Ce stress face au public peut avoir des explications qui remontent à votre enfance, ou au contraire est très récent. Il est donc temps de changer votre discours intérieur ainsi que l’image que vous avez de vous. Nous proposons d’appliquer la technique de la dévalorisation/valorisation qui permet de retrouver confiance en soi.

Cette technique vous demande d’arrêter d’être dans l’inaction pour agir. Plutôt que de ressasser vos échecs professionnels comme personnels, agissez pour ressembler à la personne que vous souhaitez être. Afin de rendre ce message positif, il vous suffit de respecter la règle des 6 chapeaux :

  • Votre message doit toujours être positif. Il ne faut pas une once de négativité ou de remise en question de votre travail ;
  • Il faut que votre message énoncé reste crédible. Vous vous récompensez d’une réussite concrète ;
  • Le message doit toujours être assigné à une situation réelle, afin de ne pas culpabiliser au risque de tomber dans l’exagération ou le mensonge ;
  • Votre message est toujours dans la bienveillance, restez optimiste ;
  • Vous vous parlez au présent, car ce que vous avez accompli a des conséquences aujourd’hui -un argument très souvent balayé par ceux qui n’ont pas confiance en eux ;
  • Faites-en sorte que ce message ne puisse s’adresser qu’à vous-même. Le risque en faisant intervenir une tierce personne est que vous ne vous attribuiez pas tout le mérite du travail mené.

Passer à l’action : n’allez pas trop vite !

L’exercice des 6 chapeaux a pour objectif de vous permettre d’améliorer la confiance en soi, mais aussi de vous permettre de passer à l’action. Il est essentiel de ne pas se précipiter et de déterminer dans quelle sphère (professionnelle comme personnelle) vous vous voyez agir.

Vous pouvez vous référer pour cet exemple à la pyramide de Maslow – dénommée aussi la pyramide des besoins. Cette dernière est très conseillée lors de séances de coaching afin que l’individu puisse faire le tri sur tous les éléments qui perturbent sa confiance en soi.

La pyramide de Maslow recentre vos besoins sur un ordre hiérarchique précis. La base concerne vos besoins primitifs et primaires, pour monter progressivement jusqu’à l’épanouissement personnel. Pour ce faire, vous devez accomplir progressivement chaque échelon. Ce travail s’effectue à long terme, mais a le mérite de porter ses fruits, car vous faites le tri entre les éléments concrets des plus abstraits.

La confiance en soi, c’est d’abord retrouver une paix intérieure qui demande de vous poser des questions, pour une remise en question. L’estime de soi est tout simplement la confiance que vous placez en vous-même pour agir. Ce travail de longue haleine vous permettra de sortir des sentiers battus pour entreprendre ce que vous n’avez jamais osé faire jusqu’à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *